Intervalles

Un intervalle est un écart séparant deux notes.

On nomme l’intervalle en fonction du nombre de degrés qu’il contient, dans la succession « do, ré, mi, fa, sol, la, si», c’est-à-dire par écart croissant :

  • Unisson : deux notes identiques (par exemple do-do) ;
  • Seconde : deux note successives (par exemple do-ré) ;
  • Tierce : trois notes au total dans l’intervalle, y compris la première et la dernière (par exemple do-mi) ;
  • Quarte : quatre notes au total dans l’intervalle, y compris la première et la dernière (par exemple do-fa) ;
  • Quinte : cinq ” (par exemple do-sol) ;
  • Sixte : six ” (par exemple do-la) ;
  • Septième : sept ” (par exemple do-si) ;
  • Octave : huit ” (par exemple do medium-do aigu).

Les différents intervalles possibles à partir d'un mi

Si l’on part d’un do et que l’on arrive sur une note non-altérée, l’intervalle est dit « majeur », sauf pour la quarte, la quinte et l’octave qui sont dites « justes ».

Si l’on diminue d’un demi-ton chromatique un intervalle majeur, on obtient un intervalle « mineur ». Si on diminue de deux demi-tons chromatiques un intervalle majeur, on obtient un intervalle « diminué ». Si l’on diminue d’un demi-ton chromatique un intervalle juste, on obtient un intervalle « diminué ».

Si l’on augmente d’un demi-ton chromatique un intervalle majeur ou juste, on obtient un intervalle « augmenté ».

Par exemple :

  • Tierce diminuée : do—mi ♭♭ ;
  • Tierce mineure : do—mi ♭ ;
  • Tierce majeure : do—mi ;
  • Tierce augmentée : do—mi ♯ ;

et

  • Quinte diminuée : do—sol ♭ ;
  • Quinte juste : do—sol ;
  • Quinte augmentée : do—sol ♯.
 Valeur des intervalles en tons (gamme tempérée) 
IntervalleDiminuéJusteAugmenté
MineurMajeur
seconde0½11 ½
tierce11 ½22 ½
quarte22 ½3
quinte33 ½4
sixte44 ½5
septième4 ½55 ½6
octave5 ½66 ½

On transpose ensuite ces valeurs à n’importe quelle note. Par exemple :

fa ♯—la : c’est une tierce (fa-sol-la, trois notes) de un ton et demi, soit une tierce mineure.

Lorsque les notes sont jouées l’une après l’autre, on parle d’intervalle « mélodique » ; lorsqu’elles sont jouées simultanément, on parle d’intervalle « harmonique ».

Transposition

Un morceau est écrit dans une tonalité donnée, c’est-à-dire que la quasi totalité de ses notes sont celle d’une gamme donnée. Il peut parfois être nécessaire de jouer le morceau plus aigu ou plus grave ; par exemple, il y a une partie de chant mais le chanteur n’arrive pas à chanter les notes les plus aiguës ou les plus graves.

Cette opération s’appelle la transposition. Il faut donc décaler toutes les notes vers le haut ou vers le bas de la même quantité. Un musicien aguerri peut faire cela à vue simplement en remplaçant la clef de la portée par une autre clef. Mais il faut aussi déterminer la nouvelle tonalité, la nouvelle armure.