Différents équipements

Comme tu as surement déjà du le constater, il existe une multitude d’outils de permettant de “mixer” des morceaux. Que ce soit en club, en festival, dans un bar, à la maison, sur internet, etc. tu verras souvent plusieurs artistes mixer sur des supports complètement différents.

Il est important de savoir différencier ces supports et le type de “mix” réalisé. Aujourd’hui, lorsqu’un DJ performe, il réalise soit un DJ set, soit un Live DJ.

Deux sections du site sont dédiées à ces deux pratiques pour les expliciter en détail et t’aider à les préparer mais il est important que tu te familiarise dès maintenant avec ces termes et ce qu’ils représentent.

DJ set / Live set

Un DJ set est un ensemble de morceaux préparés à l’avance par le DJ et mixés devant un public, la plupart du temps à l’aide d’un logiciel DJ et/ou d’une station DJ (ou contrôleur DJ).

Un Live set (Live DJ) est une performance unique de l’artiste, en temps réel, durant laquelle ce dernier mixe en direct des morceaux.
Lors de ces performances, certains artistes utilisent toute sorte d’instruments pour recréer (synthétiseurs, des drum machines, des guitares, etc.) tout type de sonorités.

La "platine", l'outil phare du DJ

On ne la décrit plus, la “platine” par abus de langage est bien l’outil de prédilection du DJ. Cette dernière peut prendre plusieurs formes : Station indépendante, Contrôleur DJ, etc. mais le principe de fonctionnement reste le même.

Elle se compose généralement d’une table de mixage accompagnée de deux platines vinyles (d’où le nom “platines” donné à l’ensemble) ou lecteurs CDjs (lecteurs CD, USB).

Bien évidemment, plusieurs configurations sont possibles. Tout dépend du type de mix réalisé par le DJ. 

Certains DJ utilisent, par exemple, conjointement platines vinyles et lecteurs CDjs.

Le matériel de base du DJ

Les trois outils présentés ci-dessous représentent la base du matériel utilisé par les DJ lors de représentations scéniques.
Il est donc primordial que tu comprennes leur fonctionnement et leur caractéristiques.

C’est l’élément central de toute configuration DJ. La table de mixage est l’outil qui permet de “mixer” les différentes piste entre elles. 

Selon le modèle, une table de mixage dispose d’un certain nombre de “voix“. Chaque voix est représentée par une tranche de contrôles (paramètres). Les voix sont généralement identiques et disposent toutes des mêmes contrôles.

Chacune des tranches de voix est assignée à un lecteur CDjs ou à une platine vinyle. Le son entrant peut ainsi être modulé.

Voici quelques réglages généraux composant une tranche de voix :

  • 3 paramètres d’équalisation : High, Mid, Low. Ces paramètres permettent d’atténuer/couper ou augmenter les fréquences aigu, médium et graves du son entrant.
  • Un potentiomètre “Trim”. Il permet de gérer le gain de la piste. Ce réglage est utile pour lisser le volume d’un morceau entrant avec celui du morceau en cours.
  • Un filtre. Lorsque le potentiomètre est abaissé, il agit comme un filtre coupe bas. À l’inverse, lorsqu’il est augmenté, il agit comme un filtre coupe-haut.
  • Un VU-mètre. Il est représenté par des leds de couleur allant du vert au Rouge. Cet indicateur représente en réalité un “pic-mètre” et permet de visualiser l’intensité du signal audio. Il est utile pour le réglage du gain. Lorsque le signal est dans le rouge, il y a saturation. La table de mixage enclenche alors un limiteur qui viendra compresser le son pour éviter d’endommager le matériel. Le signal sera cependant fortement dénaturé. Que ce soit en MAO ou en mix DJ on évite le rouge !
  • Un bouton de pré-écoute “CUE”. Ce dernier permet tout simplement d’écouter le signal de la voix au casque. Cela permet au DJ de travailler sur le morceaux suivant sans que le public ne l’entende.
    À ne pas confondre avec les points cue à insérer dans un morceau (voir DJ set).
  • Un fader de volume. Celui-ci permet simplement d’augmenter ou diminuer le volume de la voix en question.

Le cross-fader est un paramètre représenté par un fader horizontal au centre de la table de mixage. ce dernier permet de passer d’une voix à l’autre. Il s’utilise pour certains styles de mix et notamment pour la pratique du scratch. 

Une table de mixage peut bénéficier de réglages supplémentaires comme des réglages de la piste master (piste principale de sortie) par exemple.

Les lecteurs CDjs vont la plupart du temps par paire (certaines configurations peuvent cependant comporter 1, 3 ou 4 lecteurs).

Les lecteurs CDjs disposent généralement du même lot de fonctionnalités :

  • Un écran LCD permettant de visualiser la forme d’onde du titre en cours et différentes indications telles que les BPM du morceaux ou sa durée par exemple. Il permet également la navigation dans les fichiers insérés grâce aux contrôles adjacents.
  • Un lecteur CD, pour insérer des CD-roms contenant les titres à mixer
  • Un port USB, pour insérer une clé USB contenant les titres à mixer
  • Un jog-whell. C’est le plateau tournant simulant le plateau vinyle. il permet d’avancer,  de reculer ou de stopper le titre en cours comme sur une platine vinyle. Certains contrôles supplémentaires peuvent cependant venir le compléter pour naviguer plus facilement.
  • Un fader de Pitch. Il permet d’accélérer ou de ralentir le tempo (BPM) du titre en cours.
  • Un bouton Cue. C’est l’un des paramètres les plus importants du lecteur. Il permet de positionner le début de la lecture sur un point précis du titre, définit en amont, ou lors du mix grâce à la fonction Hot Cue.
  • Un bouton Play/Pause. Il permet de lancer la lecture du titre ou l’arrêter.

Les platines DJ sont les “ancêtres” des lecteurs CDjs. Celles-ci comportent moins de paramètres que ces derniers mais restent tout de même encore très largement utilisées par les DJ aujourd’hui (notamment pour le grain spécifique au vinyle ou simplement par préférence).

Sur ce type de platines, on retrouve très peu de paramètres :

  •  Un fader de pitch. Il permet d’accélérer ou de ralentir la vitesse de lecture du disque.
  • Un bouton Play/Pause. Il permet de lancer/arrêter la lecture du disque.
  • Un bras de lecture et son diamant. Ils permettent de lire le disque vinyle.
  • Un réglage de disque. Il permet de définir une lecture de 33, 45 ou 78 tours.
  • Un plateau tournant. Il sert de support au disque vinyle. On place généralement une feutrine sur ce dernier permettant la manipulation du disque pendant la lecture sans l’endommager.
  • Certains modèles disposent d’une fonction de lecture inversée.

Les différents types de matériel DJ

Dans les clubs ou festivals, on retrouve, la plupart du temps, la même configuration : une table de mixage et 2 voir 4 lecteurs CDjs (voir platines vinyle selon les artistes présents). Il existe cependant différentes configuration supplémentaires permettant à tout un chacun de mixer. Ces différents outils fonctionnent tous sur le même principe que le matériel de base présenté ci-dessus.

La station DJ indépendante est un ensemble, la plupart du temps, monobloc comportant une table de mixage centrale et deux lecteurs. Ces fonctionnalités sont identiques à celles des lecteurs CDjs et de la table de mixage basique. 

Certaines station DJ indépendante ne disposent pas de lecteur CD et se contentent seulement de ports USB.

L’avantage de ce matériel est qu’il permet une certaine mobilité car moins encombrant que le montage traditionnel (table + lecteurs) du fait se son montage interne.

Le contrôleur DJ est le matériel le plus utilisé par les DJ de tous niveaux. Un contrôleur DJ seul n’a aucune utilité. Ce dernier se connecte à un ordinateur sur lequel on lance un logiciel DVS (Digital Vinyl Station). Le logiciel DVS simule numériquement un montage traditionnel (table + lecteurs). 

Le contrôleur DJ permet ainsi tout simplement de contrôler le logiciel en question. Certains contrôleurs sont directement configurés et adaptés pour certains logiciels (voir éditeur).

Les logiciels DVS peuvent toutefois s’utiliser entièrement à la souris. Certaines manipulations seraient cependant assez compliquées à réaliser.

Cette configuration à pour avantage d’être la moins coûteuse des configurations professionnelles car elle dépend du type de contrôleur utilisé.
Elle permet également une certaine mobilité car les contrôleurs sont pour la plupart très légers et se transportent facilement.

Bien que notre site soit dédié à un apprentissage plutôt professionnel de la création musicale et du DJing, chacun des outils permettant de s’adonner à ces arts a sa place sur la plateforme et ce, quelque soit son niveau d’utilisation.

Pour les personnes souhaitant découvrir le DJing, il existe aujourd’hui, sur les différents stores mobile, de nombreuses applications permettant à tout un chacun de mixer différentes musiques entre elles.

Bien évidemment, ces applications n’égaleront jamais les capacités des logiciels professionnels ou stations indépendantes DJ. Elles peuvent cependant servir de porte d’entrée dans l’univers du mixage DJ en permettant à l’utilisateur de se familiariser avec les principes les plus basiques du DJing.

DJing et instruments

Lorsque l’on assiste à une performance DJ, il est commun de voir certains artistes utiliser des instruments tels que des guitares, synthés, etc. 

La plupart du temps, ces instruments sont utilisés lors de Live Sets et permettent ainsi à l’artiste de créer diverses sonorités, voir, recréer directement ses morceaux au fil de la représentation.

Les instruments peuvent également être utilisés par les DJ lors de leur DJ set. En effet, ils permettrons de venir compléter le mix en cours pour y apporter plus de “vie“. On voit, par exemple, certains DJ jouer de la guitare par dessus leur mix pour donner plus d’impact à leur Set.

Quel matériel choisir ?

Acquérir une table de mixage professionnelle et des lecteurs CDjs ou platines vinyles, n’est pas donné à tout le monde. En effet, ce matériel professionnel est très onéreux et il n’est pas spécialement nécessaire à la pratique du mix. Ici, nous allons te présenter plusieurs configurations en fonction de ton niveau. Chacune de ces configurations a un prix donc réfléchis bien à ton besoin réel et à ta motivation avant de procéder à un achat.

Le DJing est un art qui se pratique en continu et qui demande du temps et de la persévérance. Ce n’est pas le matériel qui fera de toi un bon DJ. Prend du recul, cible tes besoins et décide de ton achat en fonction du budget dont tu dispose. “Plus de fonctionnalités” ne rime pas forcément avec “meilleur mix“. N’hésite pas à consulter les avis sur les différents produits ainsi que certains sites internet spécialisés.

Il existe une multitude de contrôleurs sur le marché à prix très variables. Bien que certains outils présents sur le marché soient très peu chers et permettent déjà de se familiariser avec la pratique du DJing, nous te conseillons tout de même d’investir dans un contrôleur bénéficiant des paramètres de base. Cela t’évitera de devoir réinvestir dans du nouveau matériel trop rapidement.

Un contrôleur DJ débutant dispose des fonctionnalités essentielles de base, te permettant de mixer. Il est suffisant si tu souhaites mixer facilement en utilisant quelques effets simples.

Fonctionnalités : 2 voix, quelques pads permettant de créer des loops et lancer quelques effets prédéfinis.

Gamme de prix : 100€ – 200€

Un contrôleur DJ intermédiaire dispose de fonctionnalités plus poussées. Il te permettra d’effectuer des mix plus élaborés avec un contrôle plus poussé des effets ainsi que des fonctionnalités supplémentaires.

Fonctionnalités : 2 à 4 voix, pads paramétrables, large panel d’effets, réglages de gain, fader de pitch large, réglages supplémentaires. 

Gamme de prix : 200€ – 600€

Un contrôleur DJ Professionnel dispose de fonctionnalités avancées permettant de réaliser des mix complexes. Il est le plus complet des matériels. certains contrôleurs permettent même de se passer d’ordinateur en proposant directement des entrées USB au même titre que les Stations DJ Indépendantes.

Fonctionnalités : 4 voix, large panel d’effets, pads paramétrables, réglages de gain et vu-mètres, fader de pitch large, écrans LCD, fonctionnalités avancées (certaines propres à chaque contrôleur).

Gamme de prix : 600€ – 1500€

La station DJ indépendante tire son nom du fait qu’elle ne nécessite pas d’ordinateur couplé à un DVS pour pouvoir fonctionner.

Une station DJ peut prendre deux formes :

  • Une station DJ monobloc : une seule pièce (table de mixage + lecteurs)
  • Une station DJ classique : Une table de mixage accompagnée de lecteurs CDjs ou platines vinyle

Ce matériel professionnel a pour avantage d’être très résistant et de disposer des caractéristiques nécessaires à la pratique du mix professionnel.

C’est le matériel que l’on retrouve en clubs, festivals, etc. 

Du fait de son prix fortement élevé, nous te conseillons de faire tes classes sur les contrôleurs, moins onéreux et tout aussi efficaces. Tu pourras investir dans ce type de matériel plus tard.

Fonctionnalités : Connectique professionnelle, Ports USB, Lecteurs CDjs ou Platines Vinyles, fonctionnalités d’un contrôleur DJ professionnel. 

Gamme de prix : 1500€ – 4000€

Le vinyle, un choix particulier ?

Aujourd’hui, le vinyle n’est plus un incontournable du djing. Avec l’essor du digital, le monde de la musique évolue et ses instruments aussi.
Tu l’auras remarqué, rare sont ceux qui continuent de mixer sur disque vinyle aujourd’hui. On l’utilise encore pour certains types de musique tels que le Hip-Hop ou pour la pratique du “scratch” par exemple, mais beaucoup moins qu’il y a quelques années du fait qu’il soit bien plus contraignant qu’un contrôleur DJ.

Plusieurs raisons à cela. Premièrement, les disques vinyles sont encombrants et fragiles. Selon la durée d’un set (Voir DJ Set), tu dois prévoir suffisamment de disques et cela peut devenir très vite assez lourd.

Ensuite, il faut savoir que le matériel de mix vinyle est assez onéreux et que tous les clubs n’en disposent pas. Il est donc probable que tu doives ramener ton matériel personnel pour mixer, contrainte logistique supplémentaire.

Enfin, le mix sur platines vinyles diffère quelque peu, du point de vue technique, du mix sur contrôleur ou station DJ indépendante. 

Par exemple, sur vinyle, impossible de placer des points “cue” (voir Techniques de mix) sur ton morceau. De plus, tu n’as aucun repère visuel, si ce n’est, éventuellement, un marquage réalisé au préalable pour visualiser le début du morceau sur le disque. 

Le mix sur platine vinyle dispose donc de ses propres spécificités. Il est donc assez rare de le retrouver en musique électronique. Certains DJ relancent cependant la tendance et on voit de plus en plus de platines vinyles revenir sur les scènes, notamment sur certaines styles musicaux tel que la musique Techno.

À toi de faire le choix du matériel que tu souhaites, selon ton style musical et ton style de mix.