Qu'est ce qu'un DJ set ?

Un DJ set (ou set DJ) est un enchaînement (mix) fluide de morceaux musicaux réalisé par un DJ.
À la différence d’un Live DJ, ou l’artiste utilise divers instruments pour créer différentes sonorités diffusées au public, un DJ set se compose lui de morceaux pré-enregistrés, la plupart du temps classés dans une playlist travaillée en amont.

La réalisation et la mise en place d’un DJ set de qualité nécessite rigueur et organisation.

En effet, plusieurs facteurs rentrent en jeu et doivent être pris en compte :

  • Type de public
  • Horaires de passage
  •  Style musical
  • Durée du set
  • Matériel disponible (mix vinyle ou CDJs)

Chacun de ces facteurs peut être déterminant pour la viabilité du set, c’est pourquoi il est primordial de les analyser en amont.

Préparation des morceaux

Attribuer une note à chaque morceaux

Pour créer un set DJ, il est primordial de disposer d’une bibliothèque musicale conséquente constituée de morceaux de qualité (qualité sonore). Privilégie des plateformes de vente en ligne reconnues pour l’acquisition de tes morceaux.

Une fois ta bibliothèque constituée, écoute chaque morceau et attribue lui une note.
Pour cela, les logiciels DJ (DVS) comme Traktor ou Serato disposent d’un système de notation allant de 0 à 5.
Le logiciel iTunes est également une bonne alternative pour la gestion de ta bibliothèque musicale et la notation des morceaux.

La notation est subjective et dépend de tout un chacun.
À toi de voir si tu souhaites baser tes notes sur l’émotion que te procure un morceau ou sur sa difficulté à être mixé par exemple.

Définir les tags et trier par genre musical

Il est important de trier ses morceaux par genre musical pour permettre une navigation rapide et fluide dans la bibliothèque musicale.
Pour cela, définis les tags de tes morceaux en indiquant le style ainsi que sa déclinaison, s’il y a lieu, pour chaque morceau.

Exemple : PSYTRANCE_FullOn   |   TECHNO_Minimal   |    HOUSE_Acid

Certaines plateformes de vente de musique en ligne incluent directement ces tags aux morceaux achetés. Vérifie tout de même les tags de ces morceaux avant de les insérer dans tes playlists. 

Analyser la clé harmonique et le tempo

La dernière étape de préparation des morceaux de ta bibliothèque musicale consiste en l’analyse de la clé harmonique et du tempo de ces derniers. Pour cela, il te faudra utiliser un logiciel dédié, comme le célèbre MixedInKey, par exemple, ou un logiciel DJ professionnel (DVS).

Attention ! Certains logiciels sont plus performants que d’autres.
MixedInKey est une référence en termes de détection de clé harmonique, là ou un DVS peut parfois être moins efficace.
Cependant, en ce qui concerne la détection du tempo de tes morceaux, privilégie cette fois-ci l’analyse de ton logiciel DJ, plus précise.

Mise en place d'un DJ set

Création d'une playlist

Pour créer une playlist, il n’y a pas de règles, tout dépend de ton envie.
Crée tes playlist directement sur ton logiciel DJ (DVS).
Pour cela, crée une nouvelle playlist, donne lui un nom et insère-y les morceaux que tu souhaites mixer.
Tu peux bien évidemment mixer différents styles musicaux entre eux, à toi de tester le rendu final.

Pour sélectionner tes morceaux, base toi sur les facteurs énoncés plus haut dans la page (durée du set, type de public, etc.).

Choix du morceau de départ

Ici encore, pas de règles. Pour bien débuter ton DJ set, sélectionne une musique à intensité moyenne. Le but est de faire monter l’intensité au cours du set donc si tu commences trop fort, tu seras vite limité.
Choisis un morceau avec une bonne Intro. Cela peut paraître anodin mais une introduction longue ne provoque pas le même effet qu’une introduction courte et rapide. À toi de juger !
Enfin, il est préférable de débuter ton set avec un morceau de clé harmonique “rare“, c’est à dire une clé harmonique peu présente dans ta playlist. Cela te permettra de garder un champ de possibilités plus large lors de ton mix.

Choix des morceaux suivants

Pour choisir les morceaux suivants, base toi sur 3 éléments :

  • La compatibilité de la clé harmonique du morceau
  • La note que tu lui a attribué
  • Ton avis personnel sur le mix des morceaux entre eux 

Pour faire simple, garde à l’esprit que ton set se résume à un enchaînement de morceaux.
Une fois que tu as sélectionné le morceaux de départ, il te sert à définir le morceau suivant, qui lui même te sert à définir le suivant, et ainsi de suite.

Par soucis de cohérence, évite de varier trop souvent la clé harmonique d’un morceau à l’autre (Voir mix harmonique) de ton set.

Prend en compte l’intensité des morceaux choisis et le rythme que tu souhaites donner à ton set.
Imagine la structure d’un bon set DJ comme une onde sinusoïdale, avec des phases de montée et de descente d’énergie.

Style de mix

Le style de mix est surement la partie la plus importante à prendre en compte lors de l’élaboration d’un DJ set car c’est un critère subjectif qui dépend de toi uniquement.

Comme nous l’avons vu, un morceau dispose d’une certaine intensité.
Cette intensité se traduit par l’énergie que celui-ci dégage lors de l’écoute.

On à tendance croire que l’intensité d’un morceau se définit par son tempo. Cette idée reçue est totalement fausse !

Lorsque tu mixe tu es constamment amené à corriger les tempo de tes morceaux pour les “caler” (synchroniser) entre-eux.
Lors de ton entraînement, utilise la fonction Keylock de ton logiciel DJ (DVS) pour corriger la tonalité du morceau à mixer avant de l’accélérer.
Tu te rendras compte que certains morceaux au tempo lent peuvent avoir un réel potentiel énergique lorsqu’ils sont accélérés.
À l’inverse, un ralentissement de tempo trop important sur un morceau peut détériorer la qualité audio de ce dernier (baisse de résolution).

Pour réaliser un DJ set dynamique et énergique, fais varier le tempo au cours du mix.
Pour réaliser tes variations de tempo, privilégie les phases de break, faibles en éléments rythmiques.
N’hésite pas à jouer avec tes faders de Pitch et expérimenter différentes manières de faire varier ton tempo (cuts, accélération/décélération…).
C’est en expérimentant que l’on apprend !

Le style de mix du DJ est ainsi influencé par l’intensité des morceaux choisis pour le set.
Il existe cependant un deuxième facteur propre à chaque morceau influant également sur le style de mix du DJ : la complexité sonore.
La complexité sonore d’un morceau peut se traduire par sa densité en fréquences et/ou sa structure particulière.

Un morceau de structure basique avec peu de d’éléments sonores (densité de fréquences faible) ne conviendrait donc pas pour le mix lors d’une montée en énergie du set DJ avec des morceaux précédents riches en sonorités (fréquences), par exemple.
Cependant, un tel morceau peut-être intéressant lors de phases de diminution de l’énergie ou lors d’un mix à plus de 2 titres (configurations 3 ou 4 platines/CDjs).

En prenant en compte ces facteurs ainsi que le matériel utilisé (vinyle/CDJs), on remarque que l’organisation d’un set DJ peut finalement prendre une forme complètement différente de ce que l’on aurait imaginé au départ, celui-ci évoluant selon le style de mix du DJ.

Conclure son DJ set

Garde à l’idée qu’un DJ set est évolutif et se structure comme une onde sinusoïdale avec des hauts et des bas (montées et redescentes de l’intensité).

Pour conclure ton set, qu’il comporte une vingtaine de morceaux ou une cinquantaine (tout dépend de la durée que tu souhaites), finis toujours par un morceau de la même clé harmonique que ton morceau de départ.
Cela te permettra de pouvoir enchaîner facilement et ce, peut importe sur quel morceau tu démarre ton set.
Tu crée, en quelque sorte, une boucle.

Imaginons que tu doives débuter ton set sur un morceau en particulier, par soucis de continuité avec le set du DJ se produisant avant toi, par exemple. Si la clé harmonique du morceau final de ton set est la même que celle de ton morceau initial, rien ne t’empêche de débuter celui-ci sur un morceau adapté au dernier morceau du DJ en cours. Tu pourras donc aisément mixer ton dernier morceau avec le premier et ainsi jouer tous les morceaux prévus.

Préparation d'un DJ set

Ajustement de l'Auto-gain et du Tempo grid

Une fois que ton DJ set est structuré, il te reste à préparer tes morceaux.
Pour cela, tout comme pour le mixage d’un titre en MAO, choisis un morceau de référence qui te servira à calibrer l’ensemble des morceaux de ton set.

Insère le morceau sélectionné sur l’une de tes voix (voir Matériel DJ) et lance la lecture en boucle puis règle sa Tempo grid (grille de tempo).
Insère ensuite tes morceaux, un à un, sur une voix différente et accorde leur Tempo grid à celle du morceau référence.
Ajuste l’auto-gain de chaque morceau pour que le niveau corresponde également à celui du titre référence.

Les tags id3 permettent à ton logiciel de mémoriser les niveaux d’auto-gain. Ainsi, tous tes morceaux seront calibrés et tu pourras te concentrer pleinement sur ton mix.

Préparation des Cues

Pour finir, la dernière étape de préparation d’un DJ set consiste au placement des points Cue sur tes différents morceaux.
Les points cue représentent des repères temporels qui te permettrons de naviguer plus rapidement au sein de ton morceau.

Il n’y a pas de technique particulière pour le placement des points Cue. Chaque DJ a ses préférences.

En règle générale, on peut placer un maximum de 8 Cues sur un morceau. Certains logiciels permettent d’aller plus loin mais il n’est pas nécessaire d’en éditer autant.

En musique électronique, on place généralement ces points sur les parties stratégiques d’un morceau :

  • Intro
  • Premier kick
  • Drops
  • Montées
  • Descentes
  • Breaks
  •  Outro

Les points Cue se placent toujours sur le premier temps d’une boucle (16/32/64 temps) pour faciliter le mix. En musique électronique, chaque temps ou chaque premier temps d’une boucle est souvent reconnaissable par un battement de kick (grosse caisse).

Test final

Ton DJ set est maintenant fini. Il ne te reste plus qu’à t’entraîner, travailler tes transitions et tes effets.
Enregistre tes sessions d’entraînement et réécoute-les pour te familiariser avec ton set et te rendre compte de ce qu’il y à a améliorer et de ce qui est acquis. N’hésite pas à expérimenter de nouvelles choses !