L’équalisation (ou égalisation / EQ) est une des étapes de traitement du signal les plus importantes du mixage audio.

Les equalizers (outils d’équalisation) permettent de sculpter un signal audio en amplifiant ou en atténuant ses fréquences.
Ce traitement permet ainsi de placer les différents éléments dans l’espace sonore du mix de manière cohérente.
De ce fait, il est important de traiter chaque signal en fonction du mix global et non en écoute solo.
Le traitement par EQ en solo intervient seulement pour l’atténuation de fréquences spécifiques.
Attention cependant à toujours alterner l’écoute (de solo à globale) pour juger de la qualité du traitement effectué.
Enfin, certains outils d’EQ permettent de donner une certaine couleur ainsi qu’un certain contraste au son traité.

Qu'est ce qu'un equalizer (egualiseur / EQ)

Un equalizer est un outil d’équalisation. Il est généralement composé d’un affichage visuel du signal surmonté d’une courbe.
C’est par la modulation de cette courbe au travers de l’ajouts de différents points d’équalisation que l’on traite le signal.
Chaque point pourra ainsi définir un filtre spécifique ou une accentuation/atténuation à moduler au besoin.

Les points d’EQ se définissent par 3 paramètres :

  •  Le Q : définit le degré d’ouverture du point d’EQ.
  • La Fréquence : définit la position du point d’EQ sur la fréquence paramétrée
  • Le Gain : définit l’intensité d’accentuation / atténuation du point d’EQ.

Mono vs Stéréo

Un mix parfaitement équilibré en mono se verra sublimé en stéréo. L’inverse est rarement le cas.

De plus, Aujourd’hui, l’écoute en général se fait majoritairement en mono.
Equaliser dans un premier temps en mono est donc plus que conseillé pour placer correctement les éléments dans l’espace sonore.
On passe ensuite en écoute stéréo pour un travail plus précis sur l’espace 3D du mix.

Méthode du balayage fréquentiel (frequency sweep)

Chaque mix étant différent, c’est à toi de t’entraîner et d’atténuer les fréquences qui posent problème sur tes compos, à l’oreille.
Cette méthode te permettra cependant de cibler ces zones de fréquences plus facilement.

Procédé de base

  • Place un EQ sur la piste à traiter
  • Ajoute un filtre en cloche avec une largeur de bande étroite (paramètre Q > 4)
  • Augmente ton gain exagérément de 6 dB à 9 dB
  • Balaye la plage de fréquences 100 Hz – 500 Hz et essaie de discerner quelle zone pose problème
  • Une fois la zone trouvée, atténue-la de 1 dB à 3 dB max
  • Règle le paramètre Q entre 2 et 4 (plus tu atténue, plus ce paramètre doit être élevé)

Nettoyage de fréquences

Lorsque l’on entame un traitement par EQ il est commun de débuter par un nettoyage de fréquences.
Ce nettoyage consiste à atténuer toutes les fréquences inutiles et/ou nuisibles de chaque signal sonore du mix.
Cette pratique permet ainsi de gagner en réserve de gain et de placer chaque élément dans l’espace, naturellement.

Bas du spectre 

On commence généralement le nettoyage de fréquences par un nettoyage du bas du spectre (fréquences basses).
L’idée est de libérer de l’espace pour les instruments situés sur les plages de fréquences basses (kick, bass par exemple).
Dans la pratique, on utilise généralement un filtre coupe-bas (low cut / passe haut / High pass) ou un filtre en plateau (shelving filter).

Procédé de base

  • Place un EQ sur la piste à traiter
  •  Ajoute un filtre coupe-bas
  • Place le filtre au plus bas et remonte le jusqu’à percevoir de la perte de puissance dans ton signal
  • Abaisse le filtre légèrement pour récupérer un peu de puissance
  • Répète l’opération sur tes autres pistes
Lorsque ton bas du spectre est très chargé,une autre méthode est envisageable.
Tout d’abord, réfère-toi à la “Frequency Chart“. Ce document recense l’étendu du spectre de chaque instrument (plages de fréquences).
Suis le procédé de base et place ton filtre coupe-bas sur la fréquence la plus basse jouée par l’instrument que tu souhaites traiter (tu la trouveras sur la Frequency Chart).
Le nettoyage du bas du spectre permet ainsi de gagner en clarté et en précision sur les fréquences basses du mix audio.

Bas Médiums

Cette plage de fréquences (100 Hz500 Hz) comporte, la plupart du temps, la majeure partie des fondamentales des différents instruments d’un mix. De ce fait, le traitement d’EQ permet ici, un gain en clarté considérable.
Attention cependant à ne pas trop pousser les réglages sous peine de perte de puissance et de corps.  

Le nettoyage des bas médiums est très léger et peut ne pas être perçu tel quel.
Pour te rendre compte du travail réalisé, écoute ta compo avec et sans EQ (Bypass).

Mediums Aiguë

Les mediums aiguës concernent les fréquences situées entre 500 Hz et 6 kHz.
Ces fréquences ne nécessitent pas toujours d’être “nettoyées“, tout dépend de l’instrument en question.

Fréquences à traiter selon le type de problème rencontré :

  • Son criard : atténuation entre 500 Hz et 1 kHz
  • Son trop présent : atténuation entre 4 kHz et 6 kHz
  •  Voix recouverte par d’autres instruments : atténuer les autres instruments sur la plage de fréquences 2 kHz – 4 kHz

Haut du spectre

Le haut du spectre ne nécessite pas de réel nettoyage fréquentiel. 

Chaque correction sur ces fréquences peut très vite nuire à la nature du mix.
On peut cependant apporter quelques légères corrections si nécessaires.

Fréquences à traiter selon le type de problème rencontré :

  • Atténuation de voix : atténuation entre 6 kHz et 8 kHz, largeur de bande faible (paramètre Q élevé)
  •  Son trop brillant : Atténuation entre 8 kHz et 16 kHz
  • Son trop aéré : Filtre plateau (shelf) placé au delà de 16 kHz

Masquage fréquentiel

Le masquage fréquentiel intervient lorsque deux (ou plusieurs) éléments se superposent dans une même zone du spectre sonore.
Ce phénomène empêche ainsi de distinguer correctement les différents éléments dans l’ensemble du mix.
On parle alors de “chevauchement“.

Pour contrer ce phénomène, on utilise généralement un traitement d’équalisation.
Des réglages de panoramique, reverb et delay pourront également appuyer ce traitement pour améliorer le résultat stéréo.

Méthode Classique

La méthode classique repose sur le principe d’atténuation/accentuation.
Elle consiste à mettre en oeuvre des filtres sur deux zones de fréquences spécifiques des signaux traités.
C’est l’inversion des réglages de ces filtres d’une piste à l’autre qui permet de contrer le masquage fréquentiel.

Procédé de base

  • Sélectionne les deux pistes qui se chevauchent en fréquences (a) (b)
  • Place un EQ sur chaque piste (a) (b)
  • Localise la zone de fréquences du spectre la plus chargée
  • Place un filtre en cloche (1) sur cette zone et atténue légèrement les fréquences en abaissant le gain. piste (a)
  • Ajoute un deuxième filtre en cloche (2) avec la même largeur de bande que le premier et accentue les fréquences d’autant de dB que tu as diminué le premier. piste (a)
  • Déplace le filtre (2) sur une fréquence juste au dessus ou en dessous de la fréquence traitée par le premier filtre (1). Piste (a)
  • Réalise l’opération inverse (filtres inversés) sur la deuxième piste (b) 

Méthode ciblée

La méthode ciblé se concentre sur des plages de fréquences différentes de celles de la méthode classique.
Ici, on appliquera le même principe d’atténuation/accentuation par filtres que pour la méthode classique mais en ciblant cette fois-ci les fréquences de corps et d’attaque des instruments.
Cette méthode permet une définition plus précise du rôle d’un instrument dans le mix global.

Procédé de base

  • Sélectionne les deux pistes à traiter
  • Place un EQ sur chaque piste
  • Localise pour chaque piste les zones de corps (texture) et d’attaque du signal
  • Réalise la même opération que pour la méthode classique en plaçant des filtres en cloche sur ces deux fréquences
  • Atténue le corps et accentue l’attaque pour une des deux piste et réalise l’inverse pour la seconde

Coloration par EQ

Le traitement par EQ permet, au delà de corriger des fréquences, d’améliorer différentes caractéristiques d’un signal (corps, brillance, etc…).
Bien évidemment, pour chaque instrument, les fréquences à traiter diffèrent. Tu peux t’aider de la Frequency Chart pour retrouver certaines plages spécifiques à différents traitements en fonction de l’instrument en question.
Ici encore, chaque traitement appliqué doit être très léger en termes d’atténuation/accentuation.
Tu peux également privilégier certains plug-ins d’EQ spéciaux pour obtenir une coloration spécifique.

Espace sonore et EQ

Au même titre que les réglages de panoramiques, reverb et delay, les EQ permettent de placer les instruments dans l’espace sonore du mix.
Au delà du traitement correctif de fréquences que permettent ces outils, on les utilise donc également couramment dans la spatialisation du son.

Profondeur

Plus un son est lointain, plus il perd en fréquences aiguës.
Le traitement des fréquences aiguës d’un son par atténuation, grâce à un EQ, permet donc d’éloigner ce dernier.

Procédé de base

  • Insère ton EQ sur la piste contenant le son (signal) à éloigner
  • Place un filtre en plateau (shelf) sur les fréquences aiguës du signal
  • Atténue légèrement ces fréquences (ex : -0.5 dB à 10 kHz)

Largeur

À la différence de la profondeur, plus un son est proche, plus ce dernier paraît “large“.
De ce fait, le traitement de largeur d’un son se caractérise par l’inverse totale de celui de profondeur.

Procédé de base

  • Insère ton EQ sur la piste contenant le son (signal) à élargir
  • Place un filtre en plateau (shelf) sur les fréquences aiguës du signal
  • Accentue légèrement ces fréquences
Pour accentuer la position gauche ou droite (champ stéréo) d’un instrument, place un filtre en plateau sur les fréquences graves et atténue-les légèrement.

Quelques conseils

Le traitement par EQ étant une étape inévitable et décisive du mixage audio, il est donc primordial de prendre en compte tous les facteurs pouvant nuire à cette dernière. Voici quelques conseils pour t’éviter les erreurs les plus courantes.

  • Pars toujours d’un EQ vierge
    Les presets sont utiles pour des effets tels que les delay ou reverb mais ne seront, la plupart du temps, pas adaptés au son traité, sur un EQ
  • Equalise toujours à l’oreille
    Même si l’affichage visuel est tentant il est seulement une aide supplémentaire. Le plus important reste TOUJOURS le rendu sonore et non le rendu visuel
  • Active et désactive (Bypass) l’EQ de ta piste pour comparer ton traitement avant/après equalisation
    Règle toujours le gain en sortie pour que le volume perçue soit équivalent avec ou sans traitement. Cela te permettra de juger correctement le traitement.
  • Fais des pauses régulièrement
    Tes oreilles s’habituent très vite aux fréquences sonores, il est donc important de faire des pauses pour pouvoir réaliser un traitement d’EQ efficace
  • Equalise toujours en mono en prenant en compte le rendu de toutes les pistes au global
  • Privilégie des largeurs de bande étroites lorsque tu atténue (Q élevé) et des largeurs de bande importantes (Q faible) lorsque tu accentue des fréquences
  • Plus tu utilises de bandes, moins le rendu sera transparent